Rêvoler

Share Button

on dirait qu’on serait un cerf-volant et puis qu’on s’envolerait au gré de nos envies le vent à notre merci Et puis qu’on ferait la course avec les gouttes d’eau elles vers le bas nous vers le haut on a atteint les nuages avant qu’elles ne flop-floppent le sol Et puis qu’on irait tellement vite qu’on ferait des appels d’air et que l’écho nous répondrait Et puis qu’on s’apercevrait que ce que l’on entend c’est en fait maman qui nous apelle car c’est l’heure du goûter Atterrissage tarmac et chocolat

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire