Le soleil est prié de se montrer

Share Button

Comme il y a un an, mai est à nouveau placé sous le signe de la liberté retrouvée, presque, enfin, par petits bouts. A nous le soleil sur les places, les terrasses, dans l’espace pour un certain Thomas Pesquet. A nous les balades, les escapades, les bouchons,
– Pourquoi t’as pas pris la sortie ?
– Parce que le GPS dit de continuer,
– T’écoute ta mère, ton GPS, et moi tu m’écoutes quand ?
A nous les locations même défraîchies, même un peu chères, même loin de la mer.
A nous les pieds à l’air, le nez en l’air, et l’air de rien, un coup de soleil.
A nous le pichet de rosé, les spécialités locales,toujours meilleures auprès du producteur, l’attente pour un cornet de glace, 3 boules, zut elles sont tombées par terre, c’est la faute à ta mère.

A nous, à nous, à nous… Respirez. Décompressez. Ça va aller.

Les commentaires sont fermés.