Le promeneur de valise

Share Button

C’est le début du printemps. Sous le dôme, la température a été augmentée de quelques degrés. Lucas s’attend à être appelé pour les week-ends de mai. Il préfère cependant les séjours plus longs, plus loin, plus dangereux ; Il sait qu’il ne vivra pas vieux. Lucas travaille pour Procur’ Voyage, une agence qui propose de vivre des vacances comme si vous y alliez. Face aux règles restreignant les déplacements, elle n’emmène que les valises, et les rend pleines de films et souvenirs, préalablement choisis sur catalogue. Jules et Sophie souhaitent un forfait exceptionnel pour leur voyage de noces. Ils ont opté pour un safari au Kenya, avec les options fiole de sable du désert de Chalbi et statuette d’éléphant en ivoire, livrées avec leur certificat d’authenticité. Sophie a changé plusieurs fois sa tenue de soirée. Ça y est, la valise est bouclée. On sonne. Un Procur’coursier vient la récupérer. Lucas est ravi. Il s’est envolé pour le Kenya. Tous les jours il met en scène la valise dans des lieux variés, réalise des films en 3D. Chaque soir, Jules et Sophie découvrent les reportages de leur promeneur de valise via l’appli Procur’Chat. Ils aperçoivent des silhouettes, reconnaissent leurs habits, entendent des commentaires émerveillés. Lucas a modifié les voix pour se rapprocher de celles des clients. Jules et Sophie ont les yeux qui brillent. Lucas leur a prévu une surprise, une soirée spéciale « jeunes  mariés ». Cela fait partie des bonus que son employeur l’incite à ajouter dans les séjours haut de gamme. Après avoir zoomé sur les chandelles, les plats, il demande au couple de figurants de danser au clair de lune. Ils s’exécutent. Lucas sait qu’il leur demande un effort physique énorme. Ce sont quelques minutes éprouvantes, les respirations deviennent saccadées. Pour les remercier, Lucas partage sa réserve d’oxygène. Dans les villes protégées par un dôme, les gens ne s’imaginent plus que l’air extérieur tue encore. Aujourd’hui c’est le grand soir, le retour de la valise. On sonne. Elle est là, un peu poussiéreuse, des autocollants supplémentaires sur ses flancs. Sophie ouvre le bagage, ses habits sentent les épices et la savane. La fiole et la statuette ont été soigneusement emballées, preuve de leur valeur. Jules et Sophie piochent des objets au hasard, s’extasient sur le journal de bord retraçant les étapes du périple, l’album-souvenir avec en vedette la valise, et en couverture une photos d’eux devant l’aéroport de Nairobi. Lucas est rentré chez lui épuisé. Il sent venir la crise, cherche son inhalateur et son souffle.

Un scandale fait la une de la presse : L’agence Procur’Voyage est soupçonnée de n’embaucher que des asthmatiques, afin que la dégradation de leur santé ne lui soit pas imputable. Le directeur s’émeut : « Promeneur de valise est un métier dangereux et nous en informons nos recrues. Ils signent une reconnaissance des risques encourus. Que pouvons-nous faire de plus ? Nous proposons la possibilité de voyager, de bons salaires, les candidatures affluent. » Il conclut : « Les salariés ne se sont jamais plaints… Ni aucun client. »

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire