Joseph

Share Button

Veuf, je vivais paisible avec Jacques mon fils.
Ma vie me fut soufflée, aspirée par l’Esprit
Parce que mes ancêtres ont David pour grand-père

 Je devins, par la disgrâce du Saint-Esprit
Charpentier nourricier sous les traits d’un vieux père.
La mariale marâtre m’imposa son fils

 Figurant délaissé, même le Notre Père
Ne parle pas de moi, concerne mon beau-fils.
Au nom du père, du fils et du Saint-Esprit.

* Ce poème est librement construit selon la contrainte Oulipienne de la terine, dérivé de la sextine. Il s’agit de 3 strophes de 3 vers ayant le même nombre de pieds. La contrainte particulière se situe dans le fait que chaque dernier mot de chaque vers se répète dans chaque strophe, mais en se décalant sous le schéma suivant : ABC / CAB / BCA.
A vous de jouer !

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire