Ce que les autres font de moi

Share Button

MOI
Si je n’étais pas moi, je susciterais l’amour et non l’envie
Si je n’étais pas moi, je serais la quadrature d’un cercle vertueux, et non vicieux
Si je n’étais pas moi, j’incarnerais la foi et non point l’hérésie
Mais si j’étais cet autre, je serais si parfait que j’en serai ennuyeux

MA VIE
Je ne suis pas cet autre. J’aime être dans la lumière, attirer les regards. Sans être beau, j’ai un certain charisme.Sans être bon, je sais donner. J’ai cherché mon créneau, j’ai trouvé mon credo : « le bonheur do it yourself ». Ça a commencé à la terrasse d’un café, en consolant une femme qui venait de perdre son mari de patron. Quand elle comprit qu’elle avait en fait retrouvé la liberté de se réinventer, elle laissa là sa tristesse et son numéro de téléphone. J’ai continué en m’incrustant dans des soirées qui promettaient d’être ennuyeuses. Je réchauffait l’ambiance, affolait les sens, collectait les coordonnées de nouvelles connaissances. Qu’en faire ? Il me fallait monter d’un cran dans le professionnalisme : location de salle, promotion en réseau, organisation de la rareté par un nombre de place limitée. Beaucoup d’appelés, peu d’élus. Quand l’engouement fut là, je m’offris au plus grand nombre au prix de leurs économies. Je peaufinais mon concept du « bonheur do it yourself’ », une solution en kit qui jamais ne faillit. Personne, dans ma communauté, n’est malheureux. Ils ne sont pas encore heureux, voilà tout. Tout a un prix. J’accepte tout ce que l’on est prêt à m’abandonner : argent, corps et âmes.
Mais mon succès fit des envieux. Ils ont comploté pour me discréditer. Ils ont crié à la manipulation, taisant que leur propre commerce devenait moins rentable. Ils ont provoqué ma chute. Il m’a condamné à l’ombre et à la décadence.

VOTRE OEUVRE
Vous,
Je me suis voué en toute bonne foi à la mission que je me croyait confiée. Ai-je été maladroit ? Ce n’était point malhonnêteté. Ai-je été présomptueux ? Peut-être un peu fougueux. En quoi ai-je donné motif de courroux ? Le bonheur est une fin qui justifie bien des moyens. Vous m’accusez d’avoir fourvoyé, dévoyé, mais qui était là pour me guider ?
On vous prête de grands pouvoirs, ce qui implique une grande responsabilité. Je suis pourtant aujourd’hui renié, bouc émissaire de votre colère. On vous prête le pardon, vous me refusez toute grâce. Que vous êtes cruel envers vos créatures !
Cependant, d’où je me terre, je perçois la lumière. Des cendres de mon succès renaît le feu glorieux. Je sens que l’on m’attend, qu’on m’attire, qu’on m’attise. Je ne peux que céder à tant de convoitise.

Votre dévoué bien que désavoué,
Lucifer

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire